Augmentation du prix KWh : nos explications et conseils

Augmentation du prix KWh : nos explications et conseils

Depuis l’automne 2021, les prix du gaz et de l’électricité ont fortement augmenté du fait de la reprise économique mondiale post Covid. Et d’autres facteurs, comme une production nucléaire française en berne ou encore la guerre en Ukraine, expliquent cette flambée des prix. Comment est calculé le prix du KWh ? Pourquoi le prix du KWh a augmenté ? Et comment réduire sa consommation d’électricité ? Nous vous expliquons tout pour comprendre et faire face à cette situation.

Comment est calculé le prix du KWh ?

Le prix de l’électricité est divisé en 3 parties : la fourniture, l’acheminement et les taxes. Chacune représente environ un tiers de la facture, expliquent les experts de Fournisseur-energie.com.

Ensuite, le prix du kWh de l’électricité est défini entre le fournisseur (EDF, Engie, Enercoop, Plüm…) et le client lors de la signature du contrat.

Ce tarif peut être fixe, au tarif réglementé de vente (TRV) défini par l’État (c’est le tarif bleu d’EDF) ou indexé sur le TRV.

Enfin, face à la flambée des prix du gaz en 2021 et l’augmentation des prix des prix de gros de l’électricité, l’État français a mis en place, le 1er février dernier, un bouclier tarifaire afin de limiter la hausse des prix de l’électricité à 4% pour l’ensemble des consommateurs, particuliers et professionnels.

Sans ce bouclier tarifaire, selon la Commission de régulation de l’énergie, l’augmentation aurait dû être de 35 % TTC pour les consommateurs.

Pourquoi le prix du KWh a augmenté ?

Tout d’abord, il faut savoir que le prix du kWh d’électricité est directement lié au prix du gaz, préviennent les experts de Fournisseur-energie.com. Si le gaz augmente, mécaniquement, le tarif du kWh également, car, hormis le nucléaire et les énergies renouvelables, il faut du gaz pour produire de l’électricité.

Ensuite, la reprise économique mondiale à l’automne 2021 après la crise sanitaire due à la Covid a fait exploser les prix des matières premières (gaz, charbon et pétrole). En effet, le gaz est devenu une ressource très demandée, ce qui a entraîné automatiquement une hausse des prix, du fait, notamment, d’une forte demande de la part de la Chine.

De plus, les prix des quotas d’émission de Co2 en Europe, ces “droits à polluer” qui se vendent sur le marché européen ont fortement augmenté, ce qui a engendré la consommation de gaz pour produire de l’électricité au détriment du charbon.

Autre facteur : l’hiver 2021-2022 a été particulièrement froid et plus long que d’habitude, ce qui a entraîné une augmentation de plus de 15% de la consommation de gaz par rapport à l’année précédente. Les stocks français ont donc été sérieusement entamés et n’ont pas encore pu être reconstitués.

À cela s’ajoutent une production nucléaire en berne du fait de l’arrêt de douze réacteurs et un enneigement faible cet hiver qui a fortement réduit les capacités de production des barrages hydrauliques.

Enfin, la guerre en Ukraine lancée par la Russie en février dernier a créé un climat d’instabilité sur le marché de l’énergie et du gaz principalement, car Moscou a réduit fortement ses exportations de gaz vers l’Europe en réponse au soutien à Kiev de la part de l’Union européenne. Avant la guerre, les importations russes en Europe représentaient 40% de la consommation de gaz et 17% pour la France.

Comment réduire sa consommation d’électricité ?

Face à la flambée des prix de l’énergie et au risque de pénurie cet hiver, les trois énergéticiens français, Engie, EDF et Total Énergies ont demandé, dans un tribune publiée dans le Journal du Dimanche, aux Français de faire preuve de sobriété énergétique.

Pour réduire sa consommation d’électricité, il faut bien sûr penser à bien éteindre les lumières et ne pas laisser ses appareils électriques en veille, comme sa télévision et son ordinateur, mais bien les arrêter.

Sinon, voici trois gestes simples du quotidien pour réduire sa consommation énergétique :

  • Durant l’été et les fortes chaleurs, ne mettez pas la climatisation à fond : un écart inférieur de 4°C avec la température extérieure permet de réduire sensiblement sa consommation énergétique.
  • Durant les froides journées d’automne et d’hiver, pensez à baisser le chauffage de 1°C. Cela permet de réduire sa consommation d’énergie de 7%.
  • Si vous lavez votre linge à 30°C au lieu de  90°C, vous dépenserez trois fois moins d’énergie.

→ Découvrez plus d’idées de décorations pour votre intérieur ici !

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.